Séries D et L des oses
Tweet

Le glycéraldéhyde possède un carbone dont les quatre substituants sont des groupes différents, il s'agit donc d'un carbone asymétrique ou chiral.

Le glycéraldéhyde peut donc exister sous deux formes différentes (image l'une de l'autre dans un miroir et donc non superposables) qui correspondent à des configurations opposées autour du carbone chiral: les 2 composés sont appelées énantiomères.

En 1906, Emil Fisher et Rosanoff ont choisi le glycéraldéhyde comme composé de référence pour l'étude de la configuration des sucres.

Emil Fischer a choisi arbitrairement le symbole D pour l'énantiomère dextrogyre, c'est-à-dire le composé qui dévie le plan de la lumière polarisée vers la droite ou plus exactement dans le sens des aiguilles d'une montre.

Serie D L ose glyceraldehyde glucide ose polysaccharide oside glucose amidon glycogene hemiacetal furanose pyranose ribose saccharose maltose melibiose lactose mucopolysaccharide glycoproteine methylation diholoside haworth heteroside sucre glucose mutarotation biochimej

Tous les oses dérivant du glycéraldéhyde dextrogyre ont été dits appartenir à la série D et tous ceux provenant du glycéraldéhyde lévogyre ont été dits appartenir à la série L.

Voir un cours sur les glucides.

 

Valid XHTML 1.0 Transitional        RSS Back to top