Infection d'une bactérie par un virus

La forme la plus simple d'un virus est une molécule d'acide nucléique entourée d'une coque protéique : la capside, constituée de nombreux exemplaires d'un ou plusieurs types de protéines.

La capside de nombreux virus porte des projections à sa surface par lesquelles les virus reconnaissent la cellule - hôte et lui transfère le génome viral.

Source : Principes de Biochimie" Horton et al. (1994)

infection bacterie bacteria virus genome capside arn replication lipide biochimej

La capside de virus plus complexes qui infectent les cellules Eucaryotes est entourée d'une enveloppe membraneuse formée de lipides de la membrane cellulaire et de protéines membranaires intrinsèques propres au virus.

Source : Principes de Biochimie" Horton et al. (1994)

infection bacterie bacteria virus genome capside arn replication lipide biochimej

Les virus n'ont pas de structure cellulaire et ne peuvent pas effectuer de réactions métaboliques. En revanche, pour se multiplier, ils peuvent se servir de la machinerie métabolique et génétique de la cellule qu'ils infectent (la cellule - hôte).

On peut les considérer comme des "parasites génétiques" et non comme des êtres vivants indépendants.

Leur génome contient un nombre limité de gènes (3 à 100, voir tableau ci-dessous).

Puisque ce sont des parasites absolus, les caractéristiques structurales et fonctionnelles de leurs gènes sont semblables à celles des gènes de leurs hôtes. Cette propriété a été mise à profit pour l'analyse des gènes des Procaryotes et des Eucaryotes.

Contrairement aux génomes des autres êtres vivants, composés exclusivement d'ADN, certains génomes viraux sont constitués d'ARN. Certains virus sont dits à ARN négatif car leur matériel génétique est complémentaire de celui d'un ARNm (qualifié de positif) et donc illisible par la cellule hôte.

Les phages sont des virus qui infectent des bactéries.


Virus Forme Génome Nucléotides Gènes
Parovirus (virus des Vertébrés) 1 molécule linéaire ADN simple brin 2 000 - 5 000 3 - 5

Virus ΦX 174
(1er génome complet d'un virus séquencé - 1978)

  ADN simple brin 5 386 11
Virus de la mosaïque du tabac   ARN simple brin positif 6 395 4
Virus de la grippe (virus des Vertébrés) 8 molécules linéaires ARN simple brin négatif 13 500 12
Bactériophage T4 (virus des Bactéries) 1 molécule linéaire ADN double brin 165 000 200

Virus de la vaccine (virus des Vertébrés)
diamètre : 300 - 400 nm

  ADN double brin 240 000 > 200

Figure ci-contre : Séquence de photographies en microscopie électronique montrant la croissance d'un virus (le bactériophage T4) à l'intérieur d'une cellule bactérienne.

L'infection commence quand le virus se fixe sur la bactérie et injecte son ADN à l'intérieur de la cellule bactérienne.

Au bout de 5 minutes, l'ADN injecté a dirigé la synthèse d'une série de protéines spécifiques dont certaines dégradent l'ADN de la cellule hôte, et d'autres catalysent la réplication de l'ADN viral.

Les particules denses que l'on observe au bout de 15 minutes sont des particules virales immatures constituées d'ADN viral empaqueté dans des coques sphériques de protéines (les copies sont d'abord fabriquées séparément).

Les particules virales continuent à mûrir et à s'accumuler dans la cellule comme le montre le cliché au bout de 30 minutes après l'infection par le virus.

Figure ci-dessous : infection virale au bout de 1 heure. Le cycle infectieux est presque terminé et la bactérie est sur le point d'éclater libérant ainsi des centaines de particules virales infectieuses.

Cycle infection bacterie bacteria virus genome capside arn replication lipide biochimej

Source figures : "Biologie moléculaire de la cellule" (1983) - Alberts et al. Flammarion Médecine Sciences

cinetique infection bacterie bacteria virus genome capside arn replication lipide biochimej

 

Valid XHTML 1.0 Transitional Retour haut de page